Concert pour une Nouvelle Forêt, 2016-2019

Baumschule,
2018, plantation de chênes et Maurice à la chasse aux limaces, crédit photo Julie Fisher.

De la Baumschule au Concert Pour Une Nouvelle Forêt Guillaume Barth 2016-2019

« Vois les Arbres, ils sont »

Rainer Maria Rilke, élégies de Duino, 1927.

La symbolique de l'Arbre, son rôle majeur dans les écosystèmes, sa matérialité en tant qu'être vivant extraordinaire me fascine depuis toujours. Des études montrent que les Arbres sont des êtres doués d'une extrême sensibilité. Ils communiquent entre eux et sont aussi capables de transmettre des informations à leur environnement.

Quel regard porte-t-on sur ces grands êtres dont la temporalité semble s'écouler dans un rythme différent de celle des hommes ?

« Baumschule »

A l'automne 2016 dans la forêt de Stuttgart des changements brutaux de température provoquent la germination des glands de chênes sous un arbre particulier. Je décide d'en prélever un maximum pour les protéger du gel.
148 glands de chêne sont mis en terre dans l’atelier le 25 octobre 2016. C'est le début de la « Baumschule »

La traduction en français de ce mot est pépinière. La terminologie allemande m’intéresse car elle comprend l’idée de «Schule » «école», «Baumschule» «l’école des Arbres»
Faire l’expérience de la nature est déterminante pour l'élaboration de mes travaux. Celle-ci prend une dimension particulière quand la forêt commence à grandir dans l'atelier.

J'entreprends une série d’expérimentation dans le même mouvement intuitif de départ.. Dans la «Baumschule» je suis élève au même titre que les arbres.
La résidence à Stuttgart m'a permis d’observer la croissance des arbres depuis la graine et d'expérimenter les communications possibles entre un arbre et un homme.

Ce temps m'a permis d'inventer de nouvelles formes que je n'aurais pas pu développer dans mon atelier. J'ai pu établir une correspondance privilégiée avec des scientifiques et botanistes de renom me permettant ainsi de mieux comprendre les enjeux des découvertes récentes sur les arbres (Enrst Zürcher, Zurich, Francis Hallé Montpelier).

Il y a également eu la rencontre avec les autres résidents, d'autres pratiques, la rencontre avec le piano et c'est précisément dans ce contexte d'échanges, que j'ai imaginé le concert pour une nouvelle forêt. La transdisciplinarité est un paramètre essentiel du projet.
A la fin de la résidence 134 arbres sont sortis de terre.

Baumschule,
2017, photogramme de la video, Stuttgart

« Concert pour une nouvelle Forêt »

De l’observation des arbres dans l’atelier, je peux affirmer que chaque arbre existe dans son individualité. Comme n’importe quel être, chaque arbre exprime un caractère, une humeur, une énergie. Les arbres sont sensibles, ils communiquent entre eux et avec l’environnement.
Les données et les impressions recueillies sur chacun des arbres de la Baumschule ont été retranscrites en phrases musicales.

J’ai défini la taille du tronc et le nombre de feuilles comme paramètre variable de la vitesse et de la tonalité. Les arbres ont été nommés en utilisant un alphabet à 27 lettres, outil mathématique qui inclut un paramètre intuitif. Ce procédé a permis de transformer les lettres dans une partition pour piano.

Ces phrases sont évolutives, elles expriment l'individualité de chaque arbre au cours de sa croissance et des saisons.
La composition du Concert pour une nouvelle forêt est le dialogue imaginé entre les arbres.
Cette démarche est le fruit d’une recherche de plus deux années en collaboration avec Thibault Bru musicien compositeur et Neus Estarellas pianiste virtuose.

A ce jour nous avons composé et enregistré le Concert pour Une Nouvelle Forêt correspondant à l’été 2017, nous travaillons sur la composition de l’automne 2018.
L’ évènement concert est le moment phare du projet, le premier concert aura lieu au printemps prochain à la Fondation Bullukian de Lyon.

Cette démarche est le fruit d’une recherche de plus deux années en collaboration avec Thibault Bru musicien compositeur et Neus Estarellas pianiste virtuose.
A ce jour nous avons composé et enregistré le Concert pour Une Nouvelle Forêt correspondant à l’été 2017, nous travaillons sur la composition de l’automne 2018.

Concert Pour Une Nouvelle Forêt,

octobre 2018, répétition dans le jardin partagé avec les 130 chênes et Neus Estarellas pianiste, Sélestat